Centre d'Information Europe Direct - Conseil départemental du Cantal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies. Fermer

  Rechercher sur le site
ombre
 
 
 
 

Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte

Vous êtes ici : Chaque jour à vos côtés > Cadre de vie et service (collèges - éducation - culture - sport - loisirs - TIC...) > Centre d'Information Europe Direct

Centre d'Information Europe Direct


Cette semaine en Europe ...
Déclarations officielles, temps forts, etc..

      Pour suivre l'actualité européenne : suivez-nous sur Facebook et twitter
Suivez l'actualité en temps réel  
Abonnez vous à la newsletter "CantalEurope "

Contact : Direction Education Jeunesse
 Centre d’Information Europe Direct

    Sophie CARRIERE
    Tel : 04-71-46-22-52
   europedirect@cantal.fr
 

Consultation publique sur un potentiel régime Européen pour des plans de retraite individuels

La Commission Européenne souhaite encourager l'épargne via les plans de retraite individuels, afin d'assurer des revenus de retraite suffisants.
C'est un objectif essentiel sachant que :

  • l'espérance de vie est plus élevée qu'auparavant,
  • les finances publiques sont sous pression continue
  • le ratio du nombre de retraités rapporté au nombre d’actifs devrait doubler d’ici trente-cinq ans.


Cette consultation publique vise à recueillir des avis sur la manière dont les produits d'épargne retraite individuels peuvent à l'avenir mieux compléter les revenus de retraite, et sur la manière de donner davantage confiance aux particuliers dans l'utilisation de produits individuels pour épargner en vue de leur retraite. 

Les produits de retraite en général, et les produits d’épargne retraite individuels en particulier, sont des acteurs clés des marchés des capitaux en raison du rôle central qu’ils jouent en reliant les épargnants à long terme aux opportunités d’investissement à long terme. Dans son plan d'action pour la mise en place d'une Union des Marchés des Capitaux , la Commission a annoncé qu’elle étudierait l’opportunité d’établir un cadre stratégique pour la mise en place d’un marché européen de produits d’épargne retraite individuels simples, rentables et compétitifs, et déterminerait si une législation européenne est nécessaire pour structurer ce marché.
La présente consultation a pour but d’engager une réflexion sur la meilleure façon de surmonter les obstacles actuellement rencontrés sur le marché des produits d'épargne retraite individuels et ses résultats aideront la Commission à dresser l'inventaire des attentes des particuliers et des prestataires en ce qui concerne un cadre de l'UE sur les produits d'épargne retraite individuels.

Le questionnaire comporte trois parties dont chacune s’adresse à des groupes distincts : particuliers (titulaires de plans de retraite individuels et clients potentiels de ces plans) ;  organisations de consommateurs représentant ces consommateurs existants ou futurs ; intervenants qui fournissent, fourniraient, ou représentent des organisations qui sont ou seraient impliqués dans la fourniture de plans de retraite individuels, aux autorités publiques régissant les plans de retraite individuels, aux universitaires et autres professionnels concernés à titre professionnel par les plans de retraite individuels.
 

REPONDRE A LA CONSULTATION 

 

26 Septembre 2016 : Journée Européenne des langues 

"Le Comité des Ministres (…) a décidé de déclarer la célébration d'une Journée européenne des langues le 26 septembre chaque année. (…) Il a recommandé que la Journée soit organisée de manière flexible et décentralisée de façon à répondre aux souhaits et aux ressources des Etats membres qui pourraient ainsi mieux définir leurs propres démarches; il a également recommandé que le Conseil de l'Europe propose un thème commun tous les ans. Le Comité des Ministres invite l'Union européenne à se joindre à cette initiative. Il est à espérer que la Journée sera célébrée en coopération avec tous les partenaires pertinents."
Décision du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe,
Strasbourg (776e réunion – 6 décembre 2001)

Il ne s'est jamais présenté autant d'occasions de travailler ou d'étudier dans un autre pays européen, mais le manque de connaissances linguistiques empêche bon nombre de personnes de saisir ces opportunités.
Du fait de la mondialisation et des structures des grandes entreprises internationales, les compétences en langues étrangères sont de plus en plus indispensables aux citoyens pour travailler efficacement dans leur propre pays. L'anglais seul souvent ne suffit plus.
L'Europe possède un véritable trésor linguistique: on compte plus de 200 langues européennes, sans compter les langues parlées par les citoyens originaires d'autres continents. Cette ressource importante doit être reconnue, utilisée et entretenue.
L'apprentissage des langues présente des avantages pour tout le monde et à tout âge; il n'est jamais trop tard pour apprendre une langue et profiter des ouvertures qu'elle offre. Connaître ne serait-ce que quelques mots dans la langue du pays qu'on visite (pour les vacances par exemple) permet d'établir de riches contacts.

Apprendre les langues des autres peuples nous permet de mieux nous comprendre les uns les autres et de dépasser nos différences culturelles. 
Les chefs d'État ou de gouvernement des 27 se sont réunis à Bratislava pour entamer une réflexion politique sur le développement d'une UE à 27 pays membres.

Sommet de Bratislava 

Les 27 chefs d'État ou de gouvernement se sont réunis de manière informelle à Bratislava pour débattre de l'avenir de l'Union européenne. Les dirigeants se sont mis d'accord sur la Déclaration et la Feuille de route de Bratislava, qui fixent les objectifs pour les mois à venir.

Cette feuille de route ( téléchargeable en bas de cette rubrique ) orientera l'action de l'UE au cours des prochains mois.

Ces objectifs consistent notamment :

  • à rétablir le contrôle total des frontières extérieures
  • à assurer la sécurité intérieure et à lutter contre le terrorisme
  • à renforcer la coopération de l'UE en matière de sécurité extérieure et de défense
  • à stimuler le marché unique et à offrir de meilleures perspectives aux jeunes Européens
Ces 27 dirigeants souhaitent se revoir à Malte en janvier 2017 et achever le processus de réflexion lors de la réunion de Rome, en mars 2017. 

Revue de presse

Discours sur l'état de l'Union du Président Juncker

M. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, a prononcé son deuxième discours sur l'état de l'Union devant le Parlement européen, mercredi 14 septembre 2016.
M. Juncker a mis l'accent sur les principaux défis auxquels l'Europe doit fait face, évoqué les progrès réalisés dans la mise en œuvre des dix priorités de la Commission et présenté son point de vue politique sur l'avenir de l'UE.

À cette occasion, il a exposé les principaux éléments qui guideront l’élaboration du programme de travail de la Commission pour 2017 et au-delà.
Pour suivre la Retransmission en direct par EBS: http://ec.europa.eu/avservices/ebs/live.cfm?page=2 et participer au débat, pour la première fois, la Représentaion de la Commission Européenne en France met en place un dispositif de commentaire/suivi avec le #SOTEU , en ligne en direct – et en français – au moyen d'un flux sur le site : http://ec.europa.eu/priorities/state-union-2016_fr
pour voir la conférence  
pour lire le discours : RDV en bas de rubrique 
 

Subventions de démarrage de l'ERC: 485 millions d’euros attribués à 325 chercheurs de haut niveau dans toute l’Europe

Le Conseil européen de la recherche (ERC) a annoncé le 8 cotobre 2016, l’octroi de ses subventions de démarrage à 325 chercheurs en début de carrière dans toute l’Europe. Ce financement, d'un montant total de 485 millions d’euros et pouvant aller jusqu’à 1,5 million d’euros par subvention, leur permettra de constituer leurs propres équipes de recherche et de mener à bien des projets innovants.

Les subventions sont octroyées dans le cadre du pilier «Excellence scientifique» d’Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE. 
Avec 256 propositions soumises en France et 46 lauréats, le taux de succès français pour cet appel s'élève à 18%, soit 7 points au dessus de la moyenne européenne.
Liste des chercheurs sélectionnés 
Exemples de projets 
Pour en savoir Plus 
 

Portrait statistique de l'UE comparée aux quinze pays du G20 non-membres de l’UE

Le G20 rassemble les principales économies avancées et émergentes du monde. Il comprend l’UE, quatre États membres de l’UE (Allemagne, France, Italie et Royaume-Uni) ainsi que quinze pays du reste du monde (Afrique du Sud, Arabie saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Inde, Indonésie, Japon, Mexique, Russie et Turquie). Ensemble, les membres du G20 couvraient plus de 61% de la superficie terrestre, regroupaient 64% de la population mondiale et généraient 85% du PIB mondial en 2014.
A l'occasion du  sommet du G20 d'Hangzhou (Chine), Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne, a publié la dernière édition de la publication «The EU in the world», dressant un portrait du total de l'UE comparé aux grandes économies du monde. Pour de nombreux indicateurs, le total mondial est également fourni.


Discours du Commissaire Moscovici lors de sa participation à la Conférence des Ambassadeurs à Paris

 
Lors de sa recontre avec la presse le 2 septembre 2016, Pierre Moscovici  présente les perspectives pour l’avenir du projet européen, les sujets au coeur du portefeuille économique et fiscal pour ce trimestre, et enfin les échéances économiques, budgétaires et politiques en France.

Auprogramme : 


Crises et défis européens
Agenda de rentrée économique et fiscal européen
Politique et perspectives françaises

 
"Face aux défis en cours et à venir, et dans ce contexte important en France, je serai présent pour porter et défendre l’Europe."

Pierre Moscovici, Commissaire Européen
 


 
 


Consultation publique 

La Commission européenne sollicite régulièrement l'opinion des citoyens et des parties prenantes lorsqu’elle élabore des politiques ou des mesures législatives. Du 8 aout au 31 décembre 2016, la Commission lance une consultation publique sur le socle des valeurs sociales, ouverte aux citoyens, organisations et politiques dont les objectifs sont : 
  • Procéder à une évaluation de l’acquis social actuel de l’UE, en déterminant la mesure dans laquelle les droits existants sont appliqués et conservent leur pertinence ou s’il convient d’envisager de nouvelles mesures pour garantir le respect de ces droits.
  • Réfléchir aux nouvelles tendances apparues dans les modèles d’organisation du travail et dans les sociétés, sous l’effet des nouvelles technologies, de l’évolution démographique et d’autres facteurs jouant un rôle important dans la vie professionnelle et les conditions sociales.
  • Recueillir des points de vue et obtenir des informations en retour sur le rôle du socle européen des droits sociaux dans le cadre d’une Union économique et monétaire plus approfondie et plus équitable. Cela permettra de discuter du rôle de ce socle, de son champ d’application et de son contenu, de réfléchir aux besoins particuliers de la zone euro et de discuter de la spécificité des principes proposés. Enfin, ce processus de réflexion devrait également aider les États membres qui ne font pas partie de la zone euro à décider s’ils souhaitent ou non participer au socle.



Les priorités politiques de la Commission sont largement soutenues par le public

Selon l'enquête Eurobaromètre standard du printemps 2016, les citoyens adhèrent aux thèmes prioritaires fixés par la Commission européenne.

- En matière de migration

- 79 % des Européens sont favorables à la «libre circulation des citoyens de l’UE qui peuvent vivre, travailler, étudier et faire des affaires partout dans l’UE»

- Les Européens voient l’UE comme un acteur mondial: 68 % estiment que la voix de l’UE compte dans le monde.

- En ce qui concerne les investissements dans l’UE.

- 56 % des Européens sont également en faveur d’un marché unique numérique au sein de l’UE.

-  70 % des Européens sont favorables à une politique énergétique commune aux États membres de l’UE.

- Le soutien en faveur de l’euro reste stable.

- Dans l’ensemble, 51 % des personnes interrogées dans l’UE sont favorables à un accord de libre-échange et d’investissement entre l’UE et les États-Unis


La confiance dans l’UE est plus élevée que la confiance dans les gouvernements nationaux; la citoyenneté de l’Union reste forte
 
Rapport présentant les premiers résultats publié le 29 Juillet 2016.


Numéro d'urgence européen


Introduit en France par une circulaire du 21 avril 1995, le 112 aboutit, selon les départements, soit au centre de traitement des appels des sapeurs-pompiers, soit au SAMU (Service d’aide médicale urgente). 

Depuis un téléphone mobile, le 112 est prioritaire sur tous les autres appels. Il est acheminé par le premier réseau disponible dans la zone d’appel. L’accès au 112 nécessite la présence d’une carte SIM dans le téléphone portable, celle-ci permettant de repérer l’origine de l’appel. Il est en général possible de composer le 112 sans déverrouiller le téléphone.

Ne raccrochez pas si vous appelez le 112 par erreur mais indiquez à l’opérateur que tout va bien. Dans le cas contraire, il se peut qu’une aide d’urgence soit envoyée pour s’assurer qu’il n’y a aucun problème.

Déclarations suite aux attentats à Nice

Depuis la Mongolie où il participait au 11ème Sommet Europe-Asie, le Président de la Commission européenne a réagi à l'attentat qui a frappé Nice le soir de la Fête nationale française. Le Président Juncker et l’ensemble des chefs d’Etat présents ont respecté une minute de silence

Je suis très touché et affligé par la terrible épreuve qui vient de toucher la belle ville de Nice en ce jour de fête nationale.

Je voudrais exprimer ma plus grande solidarité envers les victimes, leurs familles et tous les Français et les Françaises aujourd'hui dans le deuil suite à cet acte de terreur si lâche.

La France peut compter sur la Commission européenne pour continuer à l'épauler ainsi que les autres États de l'Union européenne à lutter contre le terrorisme à l'intérieur comme à l'extérieur de l'Union européenne. Notre détermination restera aussi ferme que notre unité." Déclaration du Président Jean-Claude Juncker.

« Liberté, Égalité, Fraternité : la France ne cédera pas » - Déclaration de Martin Schulz, Président du Parlement européen

Plus d'informations sur l'action de l'Union européenne pour lutter contre le terrorisme.


Bien voyager en Europe cet été : quelques astuces 

Vous partez quelques jours en Europe cet été ? 

Préparez votre voyage grace au guide "Aide et Conseil aux consommateurs en Europe" publié par le Centre Européen des Consommateurs qui répondra à vos questions concernant :  les droits des passagers ou encore les réservations en ligne " et téléchargez l'appli qui vous propose des phrases utiles dans 25 langues !  
Pour télécharger le guide RDV en bas de la rubrique. 
Carte d'Europe 2016-2017
Pour plus d'infos
 


Présidence Slovaque du Conseil de l' UE 

Le 1er juillet, la Slovaquie a pris le relais au Conseil de l'UE. Le programme de la présidence slovaque du Conseil de l’UE, approuvé par le gouvernement seulement un jour avant le début de la présidence, est axé sur quatre priorités : une Europe économiquement forte, un marché unique moderne, une politique soutenable en matière de migration et d’asile, une Europe pleinement engagée sur la scène mondiale. Il ne suffit pas pour le pays détenant la présidence d’être seulement la voix du Conseil pendant les six mois de la présidence mais aussi de jouer le rôle d’intermédiaireentre tous les Etats membres et les autres institutions européennes

 

Bilan de la Présidence Néerlandaise 

Au cours de la session du Parlement du 5 Juillet, le président Juncker a dressé le bilan de la présidence néerlandaise du Conseil de l'UE, qui s'est achevée le 30 Juin. Il a mis en avant certaines des principales réalisations de la présidence: la déclaration UE-Turquie sur la crise des réfugiés, l'accord politique sur le nouveau corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, et les nouveaux progrès vers la réalisation du marché unique numérique et de l'union des marchés des capitaux, ainsi que vers la mise en place d'un système d'imposition des sociétés plus juste.


Brexit 

Réunion informelle à 27
Bruxelles, le 29 juin 2016
Déclaration
1. Nous, chefs d'État ou de gouvernement des 27 États membres, ainsi que les présidents du Conseil européen et de la Commission européenne, déplorons vivement le résultat du référendum au Royaume-Uni mais nous respectons la volonté exprimée par une majorité de la population du Royaume-Uni. Jusqu'à ce que le Royaume-Uni quitte l'UE, le droit de l'UE continue de s'appliquer à l'égard du Royaume-Uni et sur son territoire, pour ce qui concerne aussi bien les droits que les obligations.
2. Il est nécessaire d'organiser le retrait du Royaume-Uni de l'UE de manière ordonnée. L'article 50 du TUE constitue la base juridique de ce processus. Il appartient au gouvernement du Royaume-Uni de notifier au Conseil européen l'intention du Royaume-Uni de se retirer de l'Union. Cela devrait se faire aussi rapidement que possible. Il ne saurait y avoir de négociation d'aucune sorte tant que cette notification n'a pas eu lieu.
3. Une fois cette notification reçue, le Conseil européen adoptera des orientations pour les négociations à mener en vue d'un accord avec le Royaume-Uni. Dans le cadre du processus à venir, la Commission européenne et le Parlement européen joueront pleinement leur rôle conformément aux traités.
4. Nous espérons que, à l'avenir, le Royaume-Uni sera un partenaire proche de l'UE et nous attendons avec intérêt que le Royaume-Uni fasse part de ses intentions à cet égard. Tout accord qui sera conclu avec le Royaume-Uni comme pays tiers devra être équilibré en ce qui concerne les droits et les obligations. L'accès au marché unique passe obligatoirement par l'acceptation de chacune des quatre libertés.
5. Le résultat du référendum au Royaume-Uni crée une situation nouvelle pour l'Union européenne. Nous sommes déterminés à rester unis et à oeuvrer dans le cadre de l'UE pour relever les défis du XXIe siècle et trouver des solutions dans l'intérêt de nos nations et de nos populations. Nous nous tenons prêts à faire face à toute difficulté susceptible de découler de la situation actuelle.
6. L'Union européenne constitue une réalisation historique en termes de paix, de prospérité et de sécurité sur le continent européen, et elle reste notre cadre commun. Dans le même temps, de nombreuses personnes font part de leur mécontentement à l'égard de la situation actuelle, aussi bien au niveau européen qu'au niveau national. Les Européens attendent davantage de nous pour ce qui est d'assurer la sécurité, de générer des emplois et de la croissance et de donner l'espoir d'un avenir meilleur. Nous devons répondre à cette attente, d'une façon qui nous unit, en particulier dans l'intérêt des jeunes.
7. C'est pourquoi nous engageons aujourd'hui une réflexion politique afin de donner une impulsion à la poursuite des réformes, conformément à notre programme stratégique, et au développement de l'UE à 27 États membres. Il faut pour cela que les chefs d'État ou de gouvernement fassent preuve de leadership.Nous reviendrons sur cette question lors d'une réunion informelle en septembre, à Bratislava.

Extrait du Discours du Président Jean-Claude Juncker à la session plénière du Parlement européen sur le résultat du référendum au Royaume-Uni à Bruxelles, le 28 juin 2016.

"Nos amis britanniques se sont exprimés par la voie du suffrage universel. Il est évident que l'expression de la volonté majoritaire des Britanniques demande le respect de tout le monde. La démocratie est la démocratie, et nous devons payer respect à la démocratie britannique et à l'expression qu'elle a choisie de se donner [...] Il faut tout changer – oui, mais il ne faut pas changer l'essentiel. Et l'essentiel c'est que l'Europe reste un projet de paix et un projet d'avenir. C'est ce à quoi je m'engage devant cette Assemblée. Je ne suis ni fatigué, ni malade comme l'écrivent les journaux allemands – à ce qu'il parait les médecins se font journalistes. Je reste ce que je suis; je vais, jusqu'à mon dernier souffle, combattre pour l'Europe unie." 

Plus d'information sur le BREXIT et ses conséquences : 

Référendum britannique : le Parlement évoque les retombées
Martin Schulz : le Royaume-Uni doit déclencher l'Article 50
débats de la session du 28 juin à Bruxelles
Déclaration conjointe de Martin Schulz, Président du Parlement européen, Donald Tusk, Président du Conseil européen, Mark Rutte, Présidence tournante du Conseil de l'UE, et Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne
Les Vingt-sept d’accord pour poursuivre les priorités actuelles
Brexit et mobilité etudiante 
et sur les sites officiels de la Commission européenne et du Parlement européen 

 

Nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe

Cette stratégie doit permettre à chacun d’acquérir, dès le plus jeune âge, un large éventail de compétences, et de tirer le meilleur parti du capital humain, afin de favoriser l’employabilité, la compétitivité et la croissance en Europe.

Pour contribuer à relever le défi des compétences, la Commission présente dix actions visant à améliorer la visibilité et la reconnaissance des compétences à l’échelon local, national et européen, depuis les écoles et les universités jusque sur le marché du travail. Concrètement, la Commission propose dix actions qui seront engagées au cours des deux prochaines années et dont certaines ont été lancée le 10 juin 2016 pour contribuer à doter les personnes de meilleures compétences en Europe et D'autres actions seront entreprises au cours de l'année et en 2017

La France, acteur exemplaire du Plan d'investissement pour l'Europesaluée par Jean-Claude juncker au congrès des maires de France 

 Devant les élus locaux mardi 31 mai, le Président de la Commission européenne a abordé les grandes lignes de l'action de la Commission en faveur des collectivités françaises. Il a profité de son passage Porte de Versailles pour inaugurer le Salon des Maires et échanger avec des PME innovantes et des entreprises françaises qui ont bénéficié d'aides européennes. A l'invitation de la fondation Schuman, il a ensuite abordé l'actualité européenne au cours d'un dialogue riche avec un parterre d'invités


La Commission européenne nomme le nouveau chef de son bureau régional à Marseille, en France

La Commission dispose de représentations dans chacun des 28 États membres, ainsi que de bureaux régionaux à Barcelone, Belfast, Bonn, Cardiff, Edimbourg, Marseille, Milan, Munich et Wroclaw. Les représentations sont les yeux et les oreilles de la Commission et s'expriment au nom de celle-ci sur le terrain dans tous les États membres de l’Union. Elles interagissent avec les autorités nationales et les parties prenantes, et informent les médias et le public sur les politiques et stratégies de l'Union. Les représentations font part au siège de la Commission des principales évolutions dans les États membres

La Commission européenne a nommé Alain Dumort à la tête de son bureau régional à Marseille, en France. Il prendra ses fonctions le 1er juin 2016, fort de 16 années d’expérience au sein de la Commission, notamment dans le domaine des médias et des communications. Depuis janvier 2015, Alain Dumort occupe le poste de chef d’unité responsable des contrats et services de communication institutionnelle à la direction générale de la communication.

Parlons d'Europe dans le CANTAL 


Afin de rapprocher l’Europe de ses citoyens en facilitant l’accès à l’information européenne et en promouvant son action sur le terrain le centre d information Europe Direct du Cntal a initité l'élaboration de choniques radio avec les élèves du lycée Emile DUCLAUX en collaboration avec Radio Pays d Aurillac.

Vous vous interrogez sur l'action de l'Europe dans le CANTAL ?
Ecoutez " parlons d'Europe dans le CANTAL " à 19h à partir du 23 mai 2016 sur RPA




COLLOQUE : se préparer à partir 

6, 7 et 8 Juin Dans l'ALLIER


Vous avez entre 18 et 30 ans et un projet de mobilité à l'etranger ?
Formez vous au départ 


 

Les Maisons Familiales Rurales d’Auvergne à l’heure de l’Europe

Les Maisons Familiales Rurales (MFR) d’Auvergne organisent une cérémonie de remise des Europass à la Maison Familiale Rurale de Sainte Florine, le jeudi 19 mai 2016 à partir de 13h.

 Ce sera l’occasion de valoriser et d’échanger sur l’expérience des 105 jeunes et 11 adultes des MFR partis effectuer un stage professionnel Erasmus + dans une entreprise européenne (Angleterre, Belgique, Espagne, Finlande, Irlande, Pays-Bas et Roumanie) à travers divers ateliers. Les jeunes vont également transmettre leurs différentes impressions aux voyageurs de l’année prochaine…
 
L’éducation au monde et aux autres ainsi que la mobilité européenne font partie intégrante de la formation de ces jeunes en CAPA (Services en Milieu Rural, Soigneur d’Equidés, Maréchalerie) et en Bac Pro (Aménagements Paysagers, Conduite et Gestion des Exploitations Agricoles, Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique, Services Aux Personnes et Aux Territoires).
 
La mobilité européenne à travers le programme européen Erasmus + est intégrée dans le projet d’établissement de 7 MFR : Limoise, Saint Léopardin d’Augy et Saligny dans l’Allier, Marcolès, Mauriac et Saint Flour dans le Cantal et Sainte Florine dans la Haute-Loire. Cette mobilité est financée avec le soutien de la Commission Européenne et du Conseil Régional d’Auvergne-Rhône-Alpes.
 

Exposition Unie dans la diversité : à la découverte des 28 

Du 13 au 19 Mai 2016
entrée libre et gratuite 
Médiathèque de Saint -Martin Valmeroux 
 

C'est le mois de l'europe partout en France  !


Chaque année, la journée du 9 mai est fêtée par tous les citoyens européens et nous rappelle qu’il y a plus de 60 ans déjà, naissait ce qui est aujourd’hui l’Union européenne (UE). Le discours historique prononcé par Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, le 9 mai 1950, proposait alors un projet de coopération internationale inédit. Si à l’époque, il s’agissait surtout, après deux guerres successives, de garantir un état de paix en créant une solidarité de production et un développement
économique commun, l’UE rassemble aujourd’hui plus de 500 millions de citoyens issus des 28 États membres.
Célébrée par l’ensemble des acteurs européens, nationaux et territoriaux investis dans les problématiques européennes, le Joli Mois de L’Europe rassemble chaque année des dizaines de milliers de participants sur tout le territoire européen.
En Auvergne, fidèle à la devise de l’Union Européenne, l’édition 2016 se place sous le signe de la diversité. Le Centre Europe Direct Cantal , en collaboration avec les acteurs locaux souhaite promouvoir une approche plus concrète de l’Europe, grâce à des jeux, expositions ou encore dégustations dans tout le département.
PROGRAMME disponible en bas de la page




 



Le Prix Charlemagne attribué au Pape François

Le Prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle est décerné pour des travaux réalisés en faveur de l’unification européenne. Le Prix doit son nom à Charlemagne, roi des francs, considéré comme le "père de l’Europe" par ses contemporains. Le lauréat du Prix pour l'année 2015 était le Président du Parlement européen, Martin Schulz.

L'annonce du lauréat 2016 a été faite le 23 décembre 2015 à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, par le comité exécutif du Prix. Mentionnant le discours du Pape François au Parlement européen en 2014, le comité a salué le message "de paix et de compréhension" du Pape ainsi que "sa compassion, sa tolérance, sa solidarité et son intégrité de la création tout au long de son pontificat". "En ces temps où de nombreux citoyens en Europe cherchent leur voie, Sa Sainteté le Pape François envoie un message d'amour et d'encouragement", a déclaré le comité.

Consultation publique sur la révision du règlement financier applicable au budget général de l’Union 


Cette consultation a pour objectif de recueillir les avis et contributions  de toutes les parties prenantes sur la révision du Règlement Financier applicable au budget général de l'Union. ( jusqu'au 27 mai 2016) 
Tous les citoyens et organisations sont invités à contribuer à cette consultation. Les participations des bénéficiaires et destinataires finaux de fond européens ainsi que des entités partenaires travaillant avec la Commission dans le cadre du mode de gestion indirecte seront particulièrement appréciées
 

L' UE veut plus de transparence fiscale


La Commission montre la voie vers une plus grande transparence en matière d’impôt sur les sociétés en introduisant des obligations de déclaration publique pour les grandes entreprises exerçant leurs activités dans l’Union.

La proposition présentée s’inscrit dans le cadre des travaux de la Commission visant à lutter contre l’évasion fiscale des entreprises en Europe, qui, d’après les estimations, coûte chaque année aux États membres entre 50 et 70 milliards d’euros de recettes fiscales. Elle complète d’autres propositions visant à introduire l’échange d’informations entre autorités fiscales et obligerait les entreprises multinationales qui exercent leurs activités dans l’Union et dont le chiffre d’affaires global dépasse 750 millions d’euros par an à publier des informations clés, pays par pays, sur le lieu où elles réalisent leurs bénéfices et celui où elles paient leurs impôts dans l’Union. Les mêmes règles s’appliqueraient aux multinationales non européennes exerçant des activités en Europe. En outre, les entreprises devraient publier un chiffre global pour l’ensemble des impôts payés en dehors de l’Union
 
 
Le commissaire Jonathan Hill a pour sa part déclaré ce qui suit: «Nos économies et nos sociétés dépendent d’un système fiscal juste; ce principe vaut tant pour les particuliers que pour les entreprises. Pourtant, aujourd’hui, en recourant à des montages fiscaux complexes, certaines multinationales parviennent à payer près d’un tiers d’impôts en moins que les entreprises qui n’exercent leurs activités que dans un seul pays. Notre proposition visant à accroître la transparence contribuera à responsabiliser les entreprises. Elle favorisera une concurrence plus loyale entre elles, quelle que soit leur taille». 

Cette proposition de directive va maintenant être transmise au Parlement européen et au Conseil de l’Union, et la Commission espère qu’elle sera adoptée rapidement selon la procédure de codécision. Une fois adoptée, la nouvelle directive devra être transposée dans la législation nationale de tous les États membres de l’Union, dans un délai d’un an à compter de son entrée en vigueur.


Le 16 mars 2016, Isabelle Jégouzo a pris ses nouvelles fonctions de chef de Représentation de la Commission européenne à Paris. 

"C'est un honneur de représenter la Commission européenne en France. La Représentation est une présence forte de l'Europe en France. Nous avons beaucoup à construire ensemble.
Je me réjouis des beaux défis qui s'offrent à nous."


Pour en savoir plus sur son parcours, visionnez la vidéo.


Le 4 avril 2016, le Fonds européen d'investissement (FEI), composante essentielle du Plan d'Investissement Juncker, a signé un accord avec la Société Générale, portant sur l'ouverture d'une ligne de garantie au service de la croissance et du développement des PME en France

Cet accord est une initiative concrète qui s'inscrit dans la logique  de mettre en œuvre, dans le cadre du FEIS, des solutions qui permettent  d'accélérer les opérations de prêts et garanties en vue de stimuler la croissance et l'emploi sur le territoire de l'Union Européenne.

Jyrki Katainen, le vice-président de la Commission européenne chargé de l’Emploi, de la Croissance, de l’Investissement et de la Compétitivité, a d'ailleurs déclaré que : « La France continue de bénéficier du plan d’investissement pour l’Europe et l’accord signé aujourd’hui entre Franfinance et le FEIS en est un nouvel exemple. » Il a, par ailleur, loué « les efforts des banques et des intermédiaires français qui ont fait preuve d’initiative et ont collaboré avec le FEI » et encouragé «les banques des autres Etats membres à être aussi proactives».

COSME est le programme pluriannuel européen pour la compétitivité des entreprises et des PME, doté d’un budget de 2,3 milliards d’euros pour la période 2014-2020. Il s'appuie sur le succès de l’ancien programme pour la compétitivité et l’innovation (CIP).



Message du Président de la Commission européenne suite aux attentats de Bruxelles :

Bruxelles, le 22 mars 2016


 

"Je désire présenter mes sincères condoléances à la population de Bruxelles, aux nombreux blessés, aux familles et proches des personnes injustement touchées ce matin lors des différentes explosions à l'aéroport international de Zaventem et dans la station de Métro Maelbeek. Je souhaite apporter aussi mon soutien et ma solidarité aux autorités belges.

Je désire saluer les forces de sécurité, les services d'urgence et toutes les personnes qui ont porté secours aux victimes et qui pour beaucoup sont encore actives sur le terrain.

Je désire également rassurer le personnel de la Commission européenne et des autres Institutions et leur dire que leur sécurité reste pour moi une priorité. Toutes les mesures possibles seront prises de concert avec les autorités belges.

Ces attaques touchent aujourd'hui Bruxelles, hier Paris. L'Europe dans son entièreté est visée. L'Union européenne et les Institutions doivent et resteront unies face à la terreur.

Ces évènements nous touchent mais ne nous effrayent pas. Nous continuons notre travail pour faire face ensemble à la menace terroriste et pour apporter des solutions européennes aux questions qui nous concernent tous."

 



La Commission européenne déclenche des mesures exceptionnelles pour soutenir les agriculteurs européens en période de crise
«Ce train de mesures peut avoir une incidence réelle et positive sur les marchés agricoles européens. Il faut maintenant lui donner toutes les chances de réussir».
 
La Commission européenne a annoncé le 14 mars l’octroi d’une enveloppe supplémentaire de mesures exceptionnelles utilisant tous les outils à disposition de la politique agricole commune (PAC) en vue de soutenir les agriculteurs de l’UE.
La Commission reconnaît l’ampleur et la durée de la crise agricole actuelle ainsi que les efforts considérables consentis au niveau des États membres afin d’aider leurs agriculteurs et répond avec un nouveau train de mesures utiles.
La série de mesures décrites par le commissaire Hogan aux ministres de l’agriculture de l’Union européenne vient compléter l’aide globale de 500 millions d’EUR de septembre dernier et témoigne de la détermination de la Commission à jouer pleinement son rôle pour aider les agriculteurs européens.
 
«Dans l’intérêt des agriculteurs de l’Union, je suis prêt à recourir à tous les instruments que les législateurs ont mis à notre disposition, tant les mesures à court terme qu'à long terme. Nous devons utiliser les instruments appropriés et les actions visant à permettre aux agriculteurs de faire preuve de résilience face à la volatilité, tout en fournissant une aide immédiate à ces derniers. La réponse que nous donnons aujourd’hui est une réponse globale, tenant compte de bon nombre des propositions soumises, dans les limites des contraintes juridiques et budgétaires qui s’appliquent à chacun d’entre nous. J’estime qu’il s’agit d’un train de mesures qui, avec la pleine mise en œuvre du paquet de solidarité de septembre, peut avoir une incidence réelle et positive sur les marchés agricoles européens. Il faut maintenant lui donner toutes les chances de réussir» a déclaré le commissaire Hogan aujourd’hui lors du Conseil des ministres de l’agriculture.
 
En ces temps de crises multiples et de restrictions budgétaires, la Commission a mobilisé plus d'1 milliard d’euros sur deux ans, y compris l’aide globale de 500 millions d’EUR à partir de septembre 2015. Nous sommes aux côtés de nos agriculteurs et nous leur assurons, grâce à la mise en œuvre quotidienne de la PAC et l’utilisation de mesures exceptionnelles, un soutien entier et une assistance pour préserver notre modèle agricole.
Les mesures mises en places aujourd’hui sont ajustables afin que les États membres puissent les utiliser au mieux de leurs capacités, en fonction de leur situation nationale particulière. Les secteurs du lait, de la viande de porc ainsi que des fruits et légumes constituent l'axe principal de ce train de mesures. 
 
Intégralité du discours prononcé par le commissaire Hogan lors du Conseil
 
Pour de plus amples informations sur l’aide globale de 500 millions d’EUR de septembre 2015: http://europa.eu/rapid/press-release_IP-15-5599_en.htm

Parlons d'Europe en Auvergne
Puy-en-Velay, Aurillac, Moulins - Mars 2016

Les Centres d’Information Europe Direct des Départements de Haute-Loire, du Cantal et de l’Allier proposentun cycle de trois conférences intitulé « Parlons d’Europe en Auvergne ».
Dans le Cantal, la conférence se déroulera à guichet fermé au Lycée EMILE DUCLAUX à Aurillac, le 31 MARS à partir de 10h à destination des lycéens et étudiants d'Aurillac. 

 



ombre haut
Suivez l'actualité en direct>>
ombre bas
ombre haut
le Centre d'information Europe Direct vous accueille à l'Hôtel du département>>
ombre bas
ombre haut
l' Union Européenne>>
ombre bas
ombre haut
L'Europe et vous>>
ombre bas
ombre haut
L'Europe s'engage en AUVERGNE>>
ombre bas
ombre haut
Européens en Herbe>>
ombre bas
ombre haut
Save the date ! Mon calendrier d'Europe>>
ombre bas
Actualités
& Agenda
Le Conseil départemental & moi
Je suis
Chaque jour à vos côtés
Jeunes ombre
Offres d'emplois ombre
Médiateur ombre
SDIS15 ombre

Les publications

Cantal
AVENIR
N°97 - juillet 2016
Plus Télécharger
Plus Feuilleter
Plus Imprimer
Avec le Conseil départemental, le Cantal sous les projecteurs
Contacter le Conseil départemental
ombre