Centre d'Information Europe Direct - Conseil départemental du Cantal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies. Fermer

  Rechercher sur le site
ombre
 
 
 
 

Réduire la taille du texte Taille du texte normale Augmenter la taille du texte
Taille du texte

Vous êtes ici : Chaque jour à vos côtés > Cadre de vie et service (collèges - éducation - culture - sport - loisirs - TIC...) > Centre d'Information Europe Direct

Centre d'Information Europe Direct


Cette semaine en Europe ...
Déclarations officielles, temps forts, etc..   

Pour suivre l'actualité européenne : suivez-nous sur Facebook et twitter

Suivez l'actualité en temps réel  
Abonnez vous à la newsletter "CantalEurope "

Contact : Direction Education Jeunesse
 Centre d’Information Europe Direct

    Tel : 04-71-46-22-52
   europedirect@cantal.fr

 


Election du Président du Parlement Européen 


Antonio Tajani
 (en italien, le j se prononce comme un y), né le 4 août 1953 à Rome, diplômé  de droit à l'Université de Rome « La Sapienza», est une personnalité politique italienne, membre fondateur de Forza Italia.
 

Il est élu député européen en 1994, après avoir occupé le poste de porte-parole de Silvio Berlusconi
De 2008 à 2014,il est Commissaire européen aux Transports puis Commissaire européen aux industries et à l'entrepreneuriat et vice-président de la Commission européenne.

En janvier 2017, après deux ans et demi passés à la vice-présidence du Parlement européen, il est élu Président de cette assemblée. il succède à l’allemand Martin Schulz.

Il s’est positionné comme « président de tous les députés » et a promis de mieux porter la voix des citoyens européens dans l’hémicycle  «Pour les convaincre du sens de l’Europe, il ne faut plus parler, il faut agir ».
 

Présidence du Conseil de l'Union Européenne 

La Présidence du Conseil de l’Union européenne (UE) fut établie par le traité de Lisbonne en 2009. Le pays qui exerce la Présidence vise à favoriser les objectifs du Conseil. La Présidence du Conseil est assurée par des groupes prédéterminés de trois États membres pour une période de 18 mois, plus communément appelé le trio de Présidences. Ces groupes sont constitués de tous les États membres indépendamment de leur taille ou histoire d’adhésion. La Présidence alterne à tour de rôle pour une période de six mois. Pour le pays qui tient la Présidence, cela représente une occasion unique de laisser son empreinte sur l’agenda de l’UE et son rôle est d’orienter les efforts du Conseil à travers son programme de six mois.

De janvier à juin 2017, l'Union Européenne est présidée par Malte. Succédant à la Présidence slovaque, la Présidence maltaise précède la Présidence estonienne.
La présidence Malataise a établit des prioritées en matière de : migration, marché unique , inclusion sociale, voisinage européen, etc ... 
 

ERASMUS + : 30 ans déja ! 

Erasmus+ en résumé
 
6,3 mois : durée moyenne du séjour d'études.
4,3 mois: durée moyenne du séjour de stages
35.311 : nombre de bénéficiaires français en 2012-2013
Un étudiant sur 5 part en stage Erasmus+.
234 € : montant moyen de l’allocation d’études.
361 € : montant moyen de l’allocation de stage.
33 : nombre de pays participant au programme
 
Le programme Erasmus+ doit son nom à Erasme (1466-1536), théologien et humaniste néerlandais connu pour ses voyages en Italie, en France et en Angleterre notamment. Il était un farouche militant de la paix en Europe à l'aube des guerres de religion.


 Erasmus+ a pour objectifs :
- de faire bénéficier de l’expérience d’apprentissage dans d’autres pays européens sur les plans éducatif,
linguistique, et culturel ;
- de promouvoir la coopération entre les institutions et enrichir l’environnement éducatif ; de contribuer au développement d’une jeunesse qualifiée, ouverte d’esprit, et dotée d'une expérience àl’étranger pour former les futurs professionnels
 
Erasmus+ est ouvert aux citoyens de l’un des 33 pays éligibles : les 28 Etats membres de l’UE, deux candidats officiels à l'adhésion (Turquie, Macédoine) et 3 pays de l’AELE (Islande, Liechtenstein, Norvège).

Aujourd'hui, les nombreux étudiants ayant bénéficié du programme ne tarissent pas d'éloges quant à cette aventure européenne. "'En Erasmus, toutes les différences se gomment et on construit des amitiés qui n’auraient pas existé ailleurs', se souvient Déborah", ancienne étudiante du programme, interrogée par Le Figaro. Pour elle, "Erasmus est un véritable accélérateur de maturité"
En effet, Dans une enquête réalisée en 2014, la Commission européenne révélait que 64 % des employeurs attribuaient davantage de responsabilités professionnelles aux employés possédant une expérience internationale. 

  • Date limite de dépôt de candidatures pour les projets de mobilité : 2 février 2017
  • Date limite de dépôt de candidatures pour les projets de coopération : 29 mars 201

Capitales européennes de la culture en 2017: Aarhus et Paphos

«Le statut de capitale européenne de la culture est une occasion unique de réunir les communautés autour
de la culture et de nouer des partenariats solides aux niveaux local, européen et international pour l'avenir.

Tous mes vœux de succès accompagnent Aarhus et Paphos pour l'année à venir.»
M. Tibor Navracsics
 

A compter du 1er janvier, les villes danoise et chypriote seront capitales européennes de la culture pour 2017 .
Aarhus  a pour thème central «Rethink» (Repenser) alors que Paphos envisage de«Relier les continents et rapprocher les cultures».

Lancée en 1985 par la ministre grecque de la culture de l'époque, Melina Mercouri, l'initiative culturelle «Capitale européenne de la culture» est l'une des plus médiatisées en Europe. Les villes sont sélectionnées sur la base d'un programme culturel devant revêtir une forte dimension européenne, promouvoir la participation active des habitants de la ville et favoriser le développement à long terme de celle-ci.

Cette initiative est aussi une excellente occasion pour une ville de changer d'image, de se faire connaître du reste du monde, d'attirer davantage de touristes et de repenser son développement sous l'angle culturel.

Elle a des retombées à long terme, non seulement sur la culture, mais également sur le plan social et économique, à la fois pour la ville et pour sa région. Une étude révèle ainsi que les capitales européennes de la culture enregistrent en moyenne une hausse de 12 % du nombre de touristes séjournant au moins une nuit (par rapport à l'année précédente).

En 2016, Wroclaw (Pologne) et San Sebastián (Espagne) étaient capitales européennes de la culture. Après Aarhus et Paphos en 2017, les prochaines capitales européennes de la culture seront La Valette (Malte) et Leeuwarden (Pays-Bas) en 2018, Plovdiv (Bulgarie) et Matera (Italie) en 2019 et Rijeka (Croatie) et Galway (Irlande) en 2020

Bonne année 2017

Attentats de Berlin : déclaration du président de la Commission JC Juncker      

    "Mes pensées et celles de l'ensemble de Commission européenne vont aux familles et aux proches des victimes qui ont perdu la vie ou qui ont été blessées à Berlin. Cet événement nous bouleverse d'autant plus qu'il survient alors que nous nous rassemblons dans à la veille des fêtes de Noël qui pour de nombreuses personnes représentent un moment de sérénité et de paix. Nous partageons la douleur des victimes. Nous souhaitons beaucoup de force à tous ceux qui, en cette nuit difficile, apportent leur aide ainsi qu'aux équipes de secours."
Bruxelles, le 19 décembre 2016

Les fusillades de masses et les attaques terroristes en Europe ont mis en évidence les dangers provoqués par les armes à feu illégales et légales qui circulent à travers l'UE. Sur base de l'agenda européen en matière de sécurité adopté en avril 2015, en automne 2015 la Commission a présenté un ensemble complet de propositions destinées à renforcer le contrôle relatif à l'acquisition légale et à la possession des armes à feu ainsi qu'un Plan d'Action destiné à cibler le trafic illicite des armes à feu et des explosifs. Après une année de négociations, le Parlement européen et le Conseil ont abouti à un accord politique sur la proposition de Directive sur les armes à feu.

Union de la sécurité

Pour protéger les citoyens, la Commission intensifie la lutte contre le financement du terrorisme. Elle propose aussi de moderniser l'union douanière UE-Turquie et adresse à la Pologne une recommandation complémentaire sur l’État de droit.
  •  La Commission européenne a adopté un paquet de mesures visant à mieux protéger la sécurité des citoyens européens en renforçant la capacité de l'UE à lutter contre le financement du terrorisme et le crime organisé.L'objectif est de rendre plus difficile, pour les terroristes et criminels, le financement de leurs activités tout en permettant aux autorités de détecter et d'arrêter leurs mouvements financiers plus facilement.
  • La Commission propose de renforcer le système d'information Schengen afin de mieux lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontière. Le SIS (système d'information Schengen )  est le système de partage d'informations le plus largement utilisé pour la gestion des frontières et de la sécurité en Europe . Ce système centralisé et à grande échelle sert aux contrôles aux frontières extérieures de l'espace Schengen et améliore la coopération en matière policière et judiciaire dans 29 pays à travers l'Europe.  Il a été consulté plus de 2.9 milliards de fois en 2015. Il  est alimenté quotidiennement par l'ensemble des systèmes de police nationaux. En France, le fichier des personnes recherchées est quotidiennement basculé dans le SIS pour qu’un signalement émis en France soit immédiatement connu dans toute l’Europe. Un criminel recherché en France sera ainsi identifiable par les polices de tous les pays ayant accès au SIS. Le SIS est géré dans le strict respect des règles de confidentialité et de protection des données personnelles. Fin décembre 2006, la Commission a proposé de nouvelles modifications qui, entre autres, amélioreront la sécurité et l'accessibilité du système ; renforceront la protection des données ; amélioreront le partage d'informations et la coopération entre les États membres; contribueront à lutter contre le terrorisme ; protégeront mieux les enfants ; contribueront à l'application effective des interdictions d'entrée ... 

 Les Décodeurs de l'Europe


La construction européenne donne lieu à toute sorte d'idées fausses qui alimentent rumeurs ou fantasmes...
Pour répondre à ces idées reçues la Représentation de l'Europe en France , avec la complicité du dessinateur Nicolas Vadot, lance une campagne humoristique pour mieux faire savoir ce qui marche en Europe.

Emploi, services publics, éducation, normes européennes : tout y passe


Suppression des frais d'itinérance


Depuis dix ans, la Commission s'emploie à réduire les frais supplémentaires que les opérateurs de télécommunications imposent à leurs abonnés chaque fois que ceux-ci franchissent une frontière et utilisent leur appareil mobile dans un autre pays de l'UE, pendant leurs vacances ou à l'occasion d'un voyage d'affaires.

Depuis 2007, les prix de l'itinérance ont diminué de plus de 90 %. Ils ont baissé une nouvelle fois en avril dernier. En 2015, sur la base d'une proposition de la Commission, le Parlement européen et le Conseil sont convenus de supprimer les frais d'itinérance pour les Européens qui se déplacent ponctuellement dans l'UE.
Conformément à la proposition de règlement relatif au marché unique européen des communications électroniques, la Commission s'est engagée à supprimer les frais d'itinérance. Tous les Européens bénéficieront, lors de leurs déplacements dans l'Union, de l'«itinérance aux tarifs nationaux» instaurée par le règlement européen. Cela signifie que leur consommation d'appels, de SMS et de données mobiles leur sera facturée au même prix que lorsqu'ils se trouvent dans le pays considéré comme «leur» pays.
L'itinérance aux tarifs nationaux, qui permettra aux utilisateurs de payer des tarifs nationaux lors de tous leurs déplacements dans l'UE, deviendra réalité pour tous les Européens le 15 juin 2017.

Energies renouvelables 


La Commission européenne a validé la conformité aux règles de l'UE en matière d'aides d'État de quatre régimes français soutenant la production d'électricité renouvelable. La Commission a conclu que ces mesures contribueront aux objectifs de l'UE dans les domaines de l'énergie et du climat sans fausser indûment la concurrence.
Les autorités françaises ont notifié à la Commission quatre projets différents visant à stimuler la production d'électricité de sources renouvelables par l'octroi d'un tarif d'achat ou d'un complément de rémunération aux installations suivantes :

  • les installations utilisant l'énergie extraite de gîtes géothermiques,
  • les installations de moins de 500 kW utilisant le biogaz produit par la méthanisation (c.-à-d., du gaz produit à partir de résidus agricoles et déchets organiques),
  • les installations hydrauliques de moins de 1 mégawatt (MW),
  • les installations éoliennes ayant déposé une demande complète d'aide en 2016.
Les quatre régimes d'aides sont financés à partir du compte d'affectation spéciale "Transition énergétique", avec un budget prévisionnel total de 7 681 millions d'euros jusqu'à 2042 et contribueront à la réalisation des objectifs de la France en matière d'énergies renouvelables. En effet, en  application de la directive relative à l'énergie renouvelable, la France a un objectif de 23% d'énergies renouvelables dans la consommation d'électricité brute d'ici à 2020, et le déploiement d'une capacité de production d'énergie renouvelable supplémentaire d'environ 2 148 MW d'ici à 2042.
 

Corps européen de solidarité 

«L’Europe compte de nombreux jeunes qui souhaitent s’engager,
contribuer utilement à la société et
montrer leur solidarité. Nous pouvons leur en donner les moyens [...].
La solidarité est le ciment de notre Union»

Jean-Claude JUNCKER 
Discours sur l'état de l'Union - Septembre 2016 


La Commission européenne a lancé le 7 décembre 2016 le corps européen de solidarité. Deux mois après son annonce par le président Juncker, il s'agit de la première concrétisation des priorités d'action définies dans la feuille de route de Bratislava.

Le corps européen de solidarité donne aux jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de se porter volontaires ou d’effectuer un travail rémunéré afin d’aider des communautés et la société au sens large, tout en acquérant une expérience et des qualifications professionnelles inestimables.


Les objectifs de ce dispositf sont : 

  • mettre en pratique les valeurs de solidarité de l’UE;
  • aider à relever les défis en matière de société, d’environnement et de catastrophes naturelles;
  • permettre aux jeunes d’apporter leur aide là où elle est la plus nécessaire.

La Commission a mis en place deux types de placements. Les 18-30 ans peuvent participer, pendant une durée de 2 à 12 mois:
         • à des projets de volontariat, afin d’exercer des activités à temps plein et non rémunérées;
         • à des projets professionnels, dans le cadre d’un stage, d’un apprentissage ou d’un travail.

Vous avez envie de vous dépasser et de vous consacrer aux autres?
 





C'est le mois de l'europe partout en France  !

Retrouvez les manifestations par localisation géographique, théme



ombre haut
Suivez l'actualité en direct>>
ombre bas
ombre haut
le Centre d'information Europe Direct vous accueille à l'Hôtel du département>>
ombre bas
ombre haut
l' Union Européenne>>
ombre bas
ombre haut
L'Europe et vous>>
ombre bas
ombre haut
L'Europe s'engage en AUVERGNE>>
ombre bas
ombre haut
Européens en Herbe>>
ombre bas
ombre haut
Save the date ! Mon calendrier d'Europe>>
ombre bas
Actualités
& Agenda
Le Conseil départemental & moi
Je suis
Chaque jour à vos côtés
Jeunes ombre
Offres d'emplois ombre
Médiateur ombre
SDIS15 ombre

Les publications

Cantal
AVENIR
N°99 - Décembre 2016
Plus Télécharger
Plus Feuilleter
Plus Imprimer
Dessiner malgré tout le Cantal de demain
Contacter le Conseil départemental
ombre