Category

Non classé

Annulation Cantal Tour Sport Hiver 2020 au COL DE SERRE

By | Non classé

Les conditions actuelles d’enneigement ne permettent pas d’organiser dans les meilleures conditions le Cantal Tour Sport Hiver prévu initialement le 27 février au Col de Serre.
Nous nous voyons donc dans l’obligation d’annuler cet événement.
En espérant pouvoir vous accueillir le 8 mars prochain au Lioran.

Incubateur LanDestini Cantal-Auvergne

By | Non classé

Avec Henri Landes et Fanny Agostini, Bruno Faure, Président du Conseil départemental a présenté l’incubateur Landestini Cantal-Auvergne qui se donne pour mission de relier les humains à la terre, et de contribuer à la préservation et à la diversité du vivant. Dans les prochains mois cet incubateur, localisé au Lycée Agricole d’Aurillac, accueillera et accompagnera des startups dans les domaines de l’agriculture durable, de l’alimentation et de la préservation de la biodiversité. Ce fût également l’occasion d’accueillir Nicolas Nuger, Président de la marque Auvergne, qui a apporté tout son soutien à ce projet.

 

Le Cantal : Terre d’innovation

Ce projet d’incubateur répond à 3 enjeux essentiels pour le Département du Cantal :

  • Innovation
  • Accueil d’actifs
  • Image d’un Département proposant une agriculture de qualité et durable

Dans le cadre du Stratégie départementale de Développement des Usages et des Services Numériques et afin de capitaliser sur le Smart AGRI Forum, le Département souhaite accompagner la création d’un incubateur dédié à l’innovation dans la filière agricole.

Pour le Cantal, l’objectif est de promouvoir ses savoir-faire propres en matière d’innovation agricole, et d’attirer sur son territoire (en permanence ou en résidence) les startups dédiées à l’agriculture (solutions numériques, nouvelles pratiques…).

 

LanDestini

Les 2 fondateurs de LanDestini, Fanny Agostini, journaliste et présentatrice télévision sur l’environnement, et Henri Landes, franco-américain, ancien Directeur Général de la Fondation GoodPlanet, et consultant, et enseignant à Sciences Po Paris sur la politique et la stratégie développement durable, soutiennent l’entrepreneuriat au service de la biodiversité, de l’alimentation et de l’agriculture durables.

En partenariat avec le Département du Cantal, les collectivités, syndicats, agriculteurs et entreprises locaux, LanDestini créé l’Incubateur LanDestini Cantal-Auvergne pour l’entrepreneuriat en faveur de l’agriculture et de l’alimentation durables et pour la préservation de la biodiversité locale, il sera basé au Lycée Agricole Georges Pompidou d’Aurillac.

Pour LanDestini, inventer des technologies (high tech et low tech) et mettre en œuvre de nouveaux modèles économiques en faveur de la préservation du vivant est indispensable. L’incubateur LanDestini apportera un accompagnement à des entrepreneurs dans les domaines de l’alimentation, et de l’agriculture, qui veulent faire un métier qui a du sens et qui contribue à une économie à fort impact écologique et social.

 

Un incubateur LanDestini Cantal-Auvergne : Naturellement !

C’est un outil d’innovation au service d’une agriculture et d’une alimentation durable, et de la préservation de la biodiversité.

L’incubateur LCA a vocation à accueillir des startups évoluant dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation, et développant des solutions propres à accompagner l’innovation pour les agriculteurs.

L’incubateur LCA sera hébergé au Lycée Agricole d’Aurillac dans des locaux mis à disposition par le Conseil régional, afin de disposer des ressources nécessaires à la recherche et à l’expérimentation. Le Conseil Départemental équipera l’espace (mobilier, matériel numérique…). L’association Terriens d’abord, partenaire et soutenue par le fonds LanDestini, sera l’opérateur du projet et se chargera de l’animation du lieu et de l’accompagnement des starts-up.

Il accompagnera en priorité les porteurs de projet dans leurs 2 premières années, dans la phase de preuve de concept. Les projets doivent s’inscrire dans une démarche pérenne et rechercher la soutenabilité économique. Les projets sont sélectionnés par un jury de douze experts, entrepreneurs et personnalités, dont des membres de l’incubateur et des entreprises partenaires.

L’incubateur LanDestini apportera son réseau d’experts et d’entrepreneurs aux profils variés. Ces derniers seront des coachs réguliers et ponctuels des entrepreneurs incubés.

Dans ses premières 2 années, l’incubateur accompagnera 10 projets et pourra accueillir quotidiennement entre 10 à 20 personnes.

L’incubateur tiers-lieu sera aussi ouvert au grand public pour des ateliers, des conférences et des événements.

L’association Terriens d’abord, partenaire et soutenu par le fonds LanDestini, portera le projet et bénéficiera du soutien des collectivités locales. L’incubateur LanDestini Cantal-Auvergne reçoit le soutien du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes et des fonds FEDER, Fonds Européen de DEveloppement Régional.

Les projets incubés ou en cours d’incubation pourront ensuite se développer dans un site du réseau CyberCantal Tiers-Lieux. L’avantage de ce partenariat est de proposer aux porteurs de projets une diversité d’espaces d’accueil, partout sur le département.

Les startups recrutées sur appel à candidature seront donc également hébergées dans un premier temps dans ce lieu, suivies dans le cadre de relations opérationnelles avec les acteurs de l’agriculture, de l’innovation et de l’investissement (Chambre d’Agriculture, IRSTEA, Cantal Business Angels…) et accompagnées par les Managers de LanDestini.

Les acteurs locaux de l’agriculture assureront la mise en relation des startups avec les agriculteurs et valoriseront auprès d’eux les ressources de l’incubateur LCA.

 

Contenu de l’Appel à projets

L’appel à candidatures sera lancé à partir du 25 février : ouvert à toutes et tous, jeunes et futurs diplômé(e)s, ainsi qu’aux personnes en reconversion professionnelle. L’appel à candidatures sera disponible via le site internet landestini.org.

Quelques dates clés

  • Le projet a été présenté publiquement le 5 novembre 2019 à l’occasion du SMART AGRI FORUM.
  • Courant mars, LanDestini parcourra quelques coins de la France à la rencontre des écoles, associations, et structures concernées, afin de présenter l’Incubateur et motiver les candidatures.
  • Du 3 au 6 avril, sera organisé dans le Cantal, sur inscription à partir du 26 février, un weekend de sensibilisation et d’engagement, afin de mobiliser les potentiels futurs incubés dans leur réflexions et projets (nombre de places limitées). Un moment privilégié et formateur ! Les informations seront également disponibles sur le site internet LanDestini.
  • Une fois les projets sélectionnés à la fin du printemps, l’Incubateur LanDestini Cantal-Auvergne ouvrira ses portes à la fin de l’été.

Pour tout renseignement : contact@landestini.org

Maison pour Apprendre : associer pédagogie et psychologie

By | Non classé

Depuis le 1er janvier 2020, le Conseil départemental et l’Agence régionale de santé pérennisent le fonctionnement de La Maison Pour Apprendre, qu’ils financent chacun à hauteur de 108 000€, pour un montant global de 216 000€.

 

Pour la réussite et l’adaptation

La Maison Pour Apprendre (MPA), située à Mauriac, a été créée en juillet 1997 à la suite d’une expérience lancée en novembre 1991. La MPA lutte contre l’échec et l’exclusion. Elle s’engage à une prise en charge des troubles neurodéveloppementaux et plus particulièrement des troubles spécifiques des apprentissages de l’enfant.

 

Le projet de service de la MPA

A la demande de l’ARS et du Conseil départemental, financeurs, la MPA et l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte (ADSEA) conventionnent pour constituer une antenne “Centre Médico-Psycho-Pédagogique” (CMPP) sur Mauriac.

 

Répartition de l’activité de la MPA en 2 axes

L’avenant au projet de service, effectif à partir du 1er janvier 2020, est co-signé par tous les partenaires : le Département, l’ARS, la MPA et l’ADSEA.

– Action de prévention de l’inadaptation scolaire et sociale en direction des enfants et de leurs familles.

– Ouverture d’une antenne du CMPP de l’ADSEA.

Pour Bruno Faure, Président du Conseil départemental du Cantal : « Le Département tient ses engagements. Malgré un contexte difficile pour tous, il met tout en œuvre pour traduire en actes la solidarité dont nos enfants ont besoin. La mission que nous poursuivons, avec nos partenaires, est de promouvoir des actions de prévention pour le plus grand nombre d’entre eux, de protéger et d’accompagner les plus vulnérables dans leur parcours d’insertion socio-professionnelle.».

 

Etat des lieux de l’offre et des besoins en matière d’autonomie dans le Cantal

By | Non classé

 

La loi MAPTAM du 27 janvier 2014 a désigné le département comme “chef de file” en matière d’aide sociale, d’autonomie des personnes et de solidarité des territoires. Le cœur de compétences du Conseil départemental a donc été réaffirmé.

Dans ce cadre, le Conseil départemental du Cantal a engagé les travaux pour l’élaboration du schéma de l’autonomie pour la période 2021 –2026.

 

A l’issue de la première phase démarrée en décembre dernier, un séminaire de présentation du bilan de l’état des lieux de l’offre et des besoins en matière d’autonomie dans le Cantal, s’est tenu le Jeudi 30 janvier 2020, salle de La Vidalie à Arpajon-sur-Cère.

 

Plus de 110 participants se sont ainsi retrouvés, en présence de Bruno FAURE, Président du Conseil départemental, de Sylvie Lachaize, Vice-Présidente du Conseil départemental et Présidente de la 3ème commission, et de Dominique Athanase Directrice Départementale de l’Agence Régionale de Santé.

 

Cette rencontre lance donc la 2ieme phase des travaux qui, dans une dynamique de concertation et de participation des acteurs, doit permettre de présenter un nouveau schéma unique de l’Autonomie s’adressant à la fois aux personnes âgées ou en situation de handicap, mais également à leurs aidants.

 

Pour cela, plusieurs groupes de travail vont se réunir autour de thématiques identifiées comme prioritaires :

  • le redéploiement et la transformation de l’offre Personnes Âgées,
  • la coordination des parcours et des acteurs,
  • l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes,
  • quelles priorités définir pour appliquer les dispositions de l’habitat inclusif ?,
  • l’aide aux aidants ,
  • la prévention de la perte d’autonomie
  • sans oublier les difficultés liées à l’emploi concernant le secteur.

 

Les restitutions des orientations et hypothèses de travail seront présentées aux instances de la MDA et aux organismes concernés et impliqués dans la démarche.

 

3èmes rencontres de la Commande Publique

By | Non classé

Le Conseil départemental du Cantal dépense tous les ans près de 31 millions d’euros dans ses achats de travaux, fournitures et services. L’impact est donc fort pour l’emploi et les entreprises du territoire, 70 % des achats du Département étant contractualisés avec des entreprises cantaliennes. En parallèle, l’acte d’achat a évolué, passant d’une approche purement juridique à une approche économique intégrant la performance économique et la place des PME et des entreprises locales.

Depuis 3 ans, le Département convie annuellement les entreprises cantaliennes à l’Hôtel du Département. C’est l’occasion pour la collectivité d’afficher ses ambitions en termes de modernisation de sa fonction “achats” et de communiquer sur les volumes d’achats ainsi que sur les projets qui aboutiront au lancement de consultations. C’est également l’occasion pour les entreprises de pouvoir rencontrer directement les acheteurs de la collectivité.

Cette année, un partenariat entre Conseil départemental, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, Chambre de Commerce et d’Industrie, Centre Hospitalier d’Aurillac, Cantal Habitat et Direction Générale des Finances Publiques a permis de réunir plus d’une trentaine d’entreprises, en présence de Bruno Faure, Président du Conseil départemental, et de Jean-Antoine Moins, Président de Cantal Habitat.

Ces entreprises ont été sensibilisées aux clauses d’insertion dans les marchés publics, clauses favorisant un parcours d’insertion durable pour des personnes éloignées de l’emploi. Les entreprises ont également pu découvrir la nouvelle plateforme de dématérialisation des marchés publics du département et le portail de facturation nationale de l’Etat. Enfin, le Département, Cantal Habitat et le Centre Hospitalier ont présenté le calendrier des consultations et les volumes financiers de l’année 2020 afin de permettre aux entreprises présentes de se positionner si elles sont intéressées.

Un temps d’échange entre acheteurs du Conseil départemental et entreprises cantaliennes a ensuite permis à chacun d’approfondir les présentations.

Cette démarche, plébiscitée par les entreprises, résulte de la volonté du Département de créer un partenariat fort avec le tissu économique local pour développer la commande publique locale et donc l’emploi et la formation dans le Cantal.

Hibernarock 2020

By | Non classé

Du 7 février au 8 mars 2020 dans le Cantal, quand la fièvre monte ce n’est pas d’épidémie dont il est question mais de musiques ! C’est Hibernarock, le petit festival qui a tout d’un grand, qui embrase villes et campagnes !

A la baguette de ce festival polyphonique, votre Conseil départemental orchestre la collaboration de plus d’une quarantaine de partenaires, que je remercie, pour vous inviter à découvrir absolument, sur scène, quelques-unes des pépites artistiques de la scène musicale actuelle.

Et parce qu’on est dans le Cantal, où la convivialité a du sens, on vous propose le plus souvent une navette gratuite au départ d’Aurillac pour vous emmener au concert, tant nous sommes convaincus de la qualité des spectacles proposés et désireux que vous puissiez en profiter dans les meilleures conditions.

En dire plus est superflu ; découvrez vite la programmation et si le choix est difficile… n’hésitez pas, prenez tout ! Il n’y a que du bon, du très bon même !

Bon festival et belle année 2020 !

Toutes les informations : www.hibernarock.fr et sur la page facebook
Renseignements : 04 71 63 31 40 ou hibernarock@cantal.fr

Avec la médiathèque du Conseil départemental, écoutez des extraits et réservez gratuitement les CD d’artistes Hibernarock 2020.

Feuilletez la plaquette programme 2020 :

 

 

« Demain 1er février 2020, nos routes départementales du Cantal repassent à 90km/h » Bruno Faure

By | Non classé

Engagement tenu !

Le Président Bruno Faure a tenu son engagement : c’est officiel, les 3970 km du réseau routier départemental repasse à 90km/h demain 1er février.
En effet, La commission départementale de sécurité routière qui s’est réunie jeudi*, a validé à la majorité des voix le projet présenté par le Conseil départemental. Elle reconnaît ainsi le travail réalisé par les services routiers départementaux en matière de sécurité routière.

La sécurité est l’affaire de tous. Soyez prudents!

 

LES ROUTES DEPARTEMENTALES DU CANTAL

3970 km de routes départementales entretenus par 370 agents.

UN BUDGET TOTAL DE PLUS DE 37 MILLIONS D’EUROS pour garantir la sécurité et faciliter les déplacements des Cantaliens en 2020 sur nos routes départementales.

Un suivi permanent de l’accidentalité pour adapter les actions de prévention et de sécurité afin de supprimer au maximum les facteurs de danger.

 

RAPPEL DU CODE DE LA ROUTE… ET DU BON SENS !

Retour à une réglementation de la vitesse simple et connue de tous les conducteurs : 50 ou 30 en agglomération, 90 ou 80 par temps de pluie sur routes départemental (70 sur des zones dangereuses).

Le conducteur doit rester maître de sa vitesse et l’adapter en fonction de la configuration de la route et des conditions de circulation.

La vitesse maximale autorisée n’est pas la vitesse obligatoire.Lors d’un contrôle, respectons les forces de l’ordre.

 

  • Une signalisation pédagogique

85 panneaux vont être installés aux entrées routières du département (hors RN122) et des panneaux 90 vont également être apposés près des radars fixes.

  • La sécurité routière reste la priorité du département

Un plan départemental de prévention et de sécurité routière concerté avec les associations et les communes.

Objectif : cibler les principales causes d’accidents (addictions, défaut de maîtrise, distracteurs) et les publics les plus concernés (jeunes et seniors)

 

ACCIDENTALITE ET FACTEURS DE RISQUES

  • Des routes départementales sûres

Si 50 décès sont comptabilisés entre 2015 et 2019 sur l’ensemble du Cantal, 32 décès sont dénombrés sur les 3970 km de routes départementales contre 14 sur les 150 km des routes nationales (RN122 et l’A75) et 4 sur les 6300 km de routes communales.

Un radar pédagogique mobile est utilisé sur l’ensemble du réseau pour étudier le trafic et les comportements routiers.

 

LE DEPARTEMENT SOUTIENT LA PREVENTION

  • Le Conseil départemental accompagne depuis longtemps les initiatives de prévention routière

Entre 2017 et 2019, 60 000 € ont été consacrés à des projets de prévention routière portés par des associations, à destination des jeunes ou des seniors. En 2020 près de 25 000 € y seront alloués.

En 2020, budget total des routes départementales du Cantal : plus de 37 millions d’euros dont 13,9 millions d’euros en investissement.

Depuis 2016, le Département du Cantal a investi plus de 3 millions d’euros de travaux pour réaliser 37 opérations de sécurité sur notre réseau départemental.

Deux grands aménagements améliorant la sécurité ont également été réalisés ces 5 dernières années :

  • le contournement de Saint-Flour sur la RD 926 – 30 millions d’euros investis
  • l’aménagement du Pont d’Orgon sur la RD 120 – 22,8 millions d’euros investis
  • l’aménagement du Contournement d’Aurillac sur la Route Nationale 122 – 3,2 millions d’euros investis

 

RAPPEL DU CALENDRIER

  • Décembre 2017 et Juin 2018 : motion à l’unanimité de l’Assemblée départementale contre le 80 km/h
  • Août 2019 : courrier adressé au 246 Maires et Présidents d’EPCI pour les informer de l’intention du Département de repasser au 90 km/h
  • Novembre 2019 : adoption à l’unanimité d’une délibération relative à la mise en œuvre du 90 km/h sur l’ensemble des routes départementales-
  • Décembre 2019 : demande auprès de la Préfecture de convocation de la Commission Départementale de Sécurité Routière et rappel de la demande des données accidentologie auprès de la Préfecture
  • Décembre 2019 : Loi d’Orientation des Mobilités votée
  • Janvier 2020 : Commission Départementale de Sécurité Routière
  • 1er février 2020 : Retour au 90km/h

 

Zones avec limitations particulières

Les Routes Départementales traversent 381 agglomérations (villages et hameaux).

Hors agglomération, il y a 111 sections à vitesse limitée dont 5 zones à 30 km/h, 21 zones à 50 km/h et 85 zones à 70 km/h.

Depuis 2017, 12 nouvelles limitations ont été ajoutées.

Le Conseil départemental veille en permanence à votre sécurité.

A partir du 1er juillet 2020, information en temps réel sur cantal.fr des conditions de circulation (viabilité hivernale, travaux…)

 

*L’ensemble des arrêtés de circulation sont consultable à l’Hotel du Département.

 

Gagner en temps et en sécurité

By | Non classé

L’ouverture du territoire vers l’A75, avec le contournement nord de Saint-Flour par la RD 926, est un projet porté depuis plusieurs années par le Département, et aidé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui aura un impact sur la vie quotidienne des Cantaliens et plus particulièrement celle des Sanflorains.

Le couple Département – Région apporte 15 millions € chacun pour ce contournement

Pour Bruno FAURE, Président du Conseil départemental du Cantal : « La détermination du Conseil départemental a porté ses fruits : l’ouverture du contournement de Saint-Flour aboutit enfin, un projet de longue haleine porté par le Département avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il permet de gagner en temps et en sécurité, près de 15 minutes et l’été sûrement bien plus quand on se souvient de la circulation dans la montée des Orgues à Saint-Flour les jours d’affluence ! Il permet en outre de rejoindre rapidement l’A75 et peut être même de désengorger la vallée de l’Alagnon. Pour tous les usagers, cantaliens et particulièrement sanflorains, cet itinéraire est vital au quotidien, de même qu’il l’est en termes d’attractivité et de développement de notre département. ».

Le Département a compris depuis longtemps l’intérêt de moderniser la liaison Saint-Flour – Murat pour mieux irriguer la partie ouest du Cantal. La RD 926 fait donc l’objet d’une attention particulière ainsi que la traversée de Saint-Flour qui demeure très problématique, notamment en période estivale.

L’objectif est d’assurer une connexion routière moderne aux deux axes routiers majeurs que sont la RN 122 et l’A75, et d’améliorer la sécurité dans l’agglomération de Saint-Flour en délestant tout le trafic de transit aujourd’hui obligé de traverser la ville pour rejoindre l’A75.

Cet investissement est rendu possible par la participation de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui, reconnaissant l’intérêt de cet itinéraire pour l’attractivité et le développement du Cantal, a décidé d’apporter, dans le cadre du Pacte pour le Cantal, un financement de 15 M€. « Dans notre Région, il n’y a pas de territoire oublié. Nous avons fait le choix de donner plus à ceux qui ont moins. Etre la Région la mieux gérée de France nous permet d’agir davantage et d’investir au plus près des besoins des habitants. Le Cantal nous trouvera toujours à ses côtés pour désenclaver le territoire, l’accompagner dans le développement de son économie et renforcer son attractivité. L’ouverture du contournement de Saint Flour en est l’illustration. La Région tient ses promesses. » déclare Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour mémoire, cet aménagement représente un investissement global de l’ordre de 30 M€ hors taxes (non compris l’aménagement foncier agricole et forestier associé ou encore l’archéologie préventive), dont 23 M€ de travaux routiers (terrassements, assainissement, chaussées, ouvrages d’art, raccordements).


 Jours de danse(s)

By | Non classé

La Direction de l’action culturelle du Conseil départemental du Cantal et ses partenaires ont la plaisir d’annoncer la 14ème édition de « Jours de danse(s) » du 15 au 31 janvier 2020 à Aurillac, Chaudes-Aigues, Mauriac, Maurs, Neussargues, Pierrefort, Saint-Flour, Saint-Martin-Valmeroux.

Cette année, Jours de danse(s) a choisi le thème du BAL et fait la part belle aux danses « sociales », celles qu’on pratique en société, pour partager un moment convivial et festif : le 25 janvier sera consacré à leur découverte et le 31 janvier clôturera l’événement en beauté avec une grande soirée dansée gratuite et ouverte à tous !

En plus, un programme riche et varié pour le plaisir de tous : spectacles (compagnies La cavale, Propos, collectif A/R, Malka, Romual sans D et ADDB), expositions, rencontres amateurs, ateliers de pratique et de découverte pour tous (danses sociales et contemporaine), et rencontres avec les artistes professionnels invités.

Ne réfléchissez plus, la danse c’est pour tous, à tous les âges, venez !

Tout le programme sur : http://culture.cantal.fr/arts-vivants/programmation-annuelle/jours-de-danse-s-2020

De nouveaux emplois à Mauriac grâce au Conseil départemental

By | Non classé

Inauguré le 9 décembre dernier par Bruno Faure, Président du Conseil départemental, cet établissement est constitué d’un bâtiment neuf de plain-pied comprenant une aile par groupe de résidents (3 groupes). Sa conception et son fonctionnement apporteront des réponses spécifiques aux besoins de prise en charge liés à la déficience psychique, en favorisant la qualité de vie des personnes accueillies.

La solidarité est une des principales compétences du Conseil départemental. Si nous y consacrons 96 millions d’euros, soit 56% de notre budget, un peu plus de 27,5 millions sont à destination de personnes souffrants d’un handicap. Après avoir inauguré le 1er foyer de vie à Espinassol -Ytrac voilà quelques semaines, c’est au tour de ceux du Rouget et de Mauriac d’ouvrir leurs portes sur les 5 programmés. Ce vaste programme c’est 200 places offertes à un public fragile ne pouvant vivre en milieu ordinaire. C’est plus de 20 millions de travaux pour nos entreprises. Mais c’est aussi la création de 200 emplois…

Ce nouveau foyer ADAPEI, rattaché à celui de l’Oiselet, a une capacité de 40 places pour personnes présentant un handicap mental. Il accueillera des résidents du département, mais aussi des Cantaliens actuellement hébergés dans d’autres départements afin de les rapprocher de leur famille. Les résidents de départements voisins pourront eux aussi profiter de cette structure.

Très Haut Débit : ça s’accélère

By | Non classé

Lancé en août 2013, le chantier du déploiement de l’internet à Très Haut Débit se poursuit. Le Conseil départemental du Cantal est engagé avec le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes et les 3 autres départements de l’ancienne Région Auvergne dans le programme Auvergne Très Haut Débit.

En 2019, les Départements et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont décidé d’améliorer et d’accélérer la mise en œuvre de ce programme stratégique qui connectera finalement, dans le Cantal, 92 % des locaux à la fibre optique au plus tard en 2022, alors que la phase 3 initiale ne devait en couvrir que 77 % et ce d’ici 2025. Les locaux restants sont ou seront connectés par d’autres technologies, le DSL (très majoritairement), la 4G fixe ou le Satellite (avec participations financières des Collectivités).

Le coût global du programme est de 1 100 millions d’euros hors recettes commerciales et subventions. La participation financière du Département du Cantal est de 18,9 millions d’euros pour la totalité de l’opération.

Durant l’année 2020 les communes suivantes seront partiellement ou totalement raccordées à la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH) : Ally, Andelat, Besse, Chastel-sur-Murat (Murat), Chavagnac (Neussargues en Pinatelle), Condat, Drugeac, Girgols, Labesserette, Ladinhac, Lapeyrugue, Lavastrie (Neuvéglise-sur-Truyère), Laveissenet, Lavigerie, Le Fau, Le Rouget (Le Rouget-Pers), Le Trioulou, Marcenat, Menet, Montsalvy, Montvert, Mourjou (Puycapel), Pradiers, Quézac, Rouffiac, Saignes, Saint-Bonnet-de-Condat, Sainte-Eulalie, Saint-Martin-Cantalès, Saint-Paul-de-salers, Saint-projet-de-salers, Salers, Sansac-Veinazes, Ségur-les-Villas, Sénezergues, Trizac, Valuéjols, Vèze, Villedieu, Virargues, Albepierre-Bredons, Calvinet (Puycapel), Leynhac, Arches, Dienne, La Ségalassière, Lugarde, Pers (Le Rouget-Pers), Saint-Constant-Fournoulès, Sainte-Anastasie (Neussargues en Pinatelle), Saint-Santin-de-Maurs, Sourniac, Vieillevie.

Hors RIP (Réseaux d’Initiative Publique), pour l’agglomération d’Aurillac et la ville de Saint-Flour, le programme AMII (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement) est mis en œuvre par les opérateurs privés qui doivent déployer à leurs frais la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH) d’ici fin 2020. Il est possible pour les habitants de ce périmètre de vérifier leur éligibilité sur le site des différents FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet), par exemple sur : https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique.

80% des locaux seront donc raccordables à la fibre fin 2020 !

La procédure d’information à effectuer est la suivante : 

  1. Prendre contact avec votre fournisseurs d’accès actuel pour savoir quelle est la technologie disponible commercialement pour votre habitation.
  2. Consulter les autres fournisseurs d’accès pour connaitre toutes les technologies disponibles.
  3. Consulter https://www.auvergne-numerique.fr/ pour tester votre ligne, avec notamment l’accès à la carte de déploiement fibre (https://www.auvergne-numerique.fr/cartographie/). – Attention, ce site ne sera complétement fonctionnel qu’en 2020, en cas de message d’erreur, vous reporter au point 4 –
  4. Pour obtenir une réponse personnalisée :
    • Pour les collectivités et les particuliers : le service Innovation et Numérique du Conseil départemental au 04 71 46 22 38.
    • Pour les entreprises : la Hotline mise en place par la Région au 04 78 25 33 76.

Ne pas imposer le repas végétarien à nos collégiens

By | Non classé

Bruno Faure, Président du Conseil départemental a pris la décision de ne pas appliquer une disposition de la loi du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite Loi EGALIM. Si certaines dispositions se doivent d’être appliquées dans l’intérêt de la préservation des ressources de notre planète ainsi que dans l’intérêt sanitaire de nos enfants, il ne peut se résoudre à mettre en œuvre l’une d’entre-elles qui consiste, à titre expérimental, à proposer au moins une fois par semaine un menu végétarien aux consommateurs de nos cantines. Si, bien entendu, il n’entend pas empêcher qui que ce soit de consommer librement ce qu’il souhaite dans sa vie privée, il n’entend pas non plus imposer aux enfants placés sous sa responsabilité lorsqu’ils déjeunent dans une cantine de collège, un menu végétarien.
Le Cantal est une terre d’agriculture mais aussi et surtout d’élevage avec de la viande dont les qualités sont reconnues dans tout le pays et même à l’étranger. Bruno Faure reste convaincu que collectivement, nous pouvons affirmer qu’il faut manger local et la viande en est un élément important. Le bien-manger doit avant tout passer par une éducation à la santé, favorisant la diversité et la qualité, plutôt que par la suppression pure et simple de catégories d’aliments de l’assiette de nos enfants. Il nous faut soutenir nos agriculteurs et nos éleveurs dont la situation économique est fragile.

Le contournement de Saint-Flour avance grâce au Conseil départemental

By | Non classé

L’ouverture du territoire vers l’A75, avec le contournement nord de Saint-Flour, est un projet porté depuis plusieurs années par le Département, et aidé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui aura un impact sur la vie quotidienne des Cantaliens et plus particulièrement celle des Sanflorains.

Pour Bruno Faure, Président du Conseil départemental, “C’est un chantier mené dans un temps record pour un gain de temps de près de 20 minutes pour rejoindre l’A75, contourner et mettre Saint-Flour en sécurité. Il s’agit d’une des plus grosses opérations routières menées par le Conseil départemental au cours des 20 dernières années”.

     

 

 

Gagner en temps et en sécurité
Le Département a compris depuis longtemps l’intérêt de moderniser la liaison Saint-Flour – Murat pour mieux irriguer la partie ouest du Cantal. La RD 926 a fait l’objet d’une attention particulière ainsi que la traversée de Saint-Flour. Cet aménagement représente un investissement global de l’ordre de 30 M€ hors taxes. Un investissement rendu possible par la volonté de Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, qui reconnaissant l’intérêt de cet itinéraire pour l’attractivité et le développement du Cantal, a décidé d’apporter dans le cadre du Pacte pour le Cantal un financement de 15 M€. Le partenaire retenu, la société NGE, implantée dans le Puy de Dôme, a su présenter au Département l’offre la plus performante, la réalisation la plus rapide, tout en garantissant une sous-traitance à 35 % en faveur des PME (dont les entreprises Marquet à Saint-Flour et Matière à Arpajon-sur-Cère).

Les travaux de contournement de Saint-Flour s’achèvent
Entamés il y a 18 mois, les travaux du contournement s’approchent de la fin : les grands terrassements sont terminés, les ouvrages d’art sont en cours de finition. Les systèmes de drainage de la plateforme sont quasiment achevés. Les couches d’enrobés des chaussées ont démarré début octobre, 37 000 tonnes de ʺnoirʺ seront mises en œuvre en un mois. Ne manqueront plus que les accotements, les équipements de la route (équipements de sécurité tels que les glissières métal et béton), ainsi que la signalisation (marquage, signalisation), lesquels seront réalisés en suivant d’ici le tout début de l’année 2020. La mise à disposition de la nouvelle voie est prévue le 4 janvier 2020.

 

 

 

Smart Agri Forum

By | Non classé

Le Smart Agri Forum se tiendra le 5 novembre 2019 de 11h à 17h à l’hôtel du Département du Cantal. C’est la première édition d’un événement national mobilisant les agriculteurs et les acteurs du conseil agricole (chambres d’agriculture, coopératives, syndicats, experts-comptables, assureurs, banquiers, élus et agents des collectivités et agents des services de l’État…) autour de l’innovation utile et efficace.

Créé à l’initiative du Département du Cantal, en partenariat étroit avec la Chambre d’Agriculture du Cantal et produit par Mon Territoire Numérique (organisateur de RURALITIC), ce nouvel événement a vocation à être le point de départ d’une communauté nationale des innovateurs agricoles et de la mise en place d’un centre de ressources dédié.

Les agriculteurs font face à un triple défi : assurer la rentabilité et la performance économique de leurs exploitations, contribuer à produire une alimentation de qualité et respecter l’environnement. Pour Bruno Faure, Président du Conseil départemental du Cantal et éleveur bovin « Ce n’est pas incompatible. Ça ne l’a jamais été. Le monde agricole innove par nature. Mais il est temps pour lui de s’organiser pour identifier les bons outils, les bonnes méthodes, repérer les innovations vraiment utiles pour réussir l’Agriculture du 21ème siècle, qui sera nourrie au Numérique et inscrite dans le Développement Durable. » Les agriculteurs sont fortement sollicités pour des offres de nouvelles solutions techniques et, les professionnels qui les conseillent au quotidien, doivent disposer d’une information fiable sur la performance des innovations proposées, avoir des retours d’expérience pertinents ou encore accéder à des études et synthèses d’expérimentations… Ils seront ainsi en capacité de conseiller de façon encore plus fine les agriculteurs, leur évitant parfois des erreurs stratégiques. Dans une économie de plus en plus complexe, le conseil aux exploitants prend une importance capitale.

Le Smart Agri Forum abordera les grands chantiers actuels de l’agriculture : la connectivité, la donnée et la traçabilité. La valeur des produits agricoles dépend en effet de plus en plus d’une logique de qualité qui nécessite une bonne traçabilité mais aussi une bonne gestion des données qui contribuent à dresser le « profil numérique » des produits, et à en valider la qualité et donc le prix. Les consommateurs veulent des produits de qualité et sont prêts à les payer plus chers mais aussi à soutenir l’équilibre économique de l’agriculteur. Les exploitations doivent donc s’outiller pour capter la donnée, la traiter et la communiquer.

L’événement abordera également le sujet de la robotique agricole avec l’exposé des experts de l’IRSTEA et les enjeux stratégiques qui permettent de penser l’agriculture du futur dès maintenant, qu’il s’agisse de grandes cultures, de petites exploitations, d’élevage herbager…

Des startups de l’Agri Tech présenteront également leurs solutions innovantes et Henri Landès et Fanny Agostini, fondateurs de LanDestini, présenteront leur projet de création dans le Cantal d’un incubateur de startups dédiées à l’innovation agricole et à l’alimentation durables.

Cette première édition du Smart Agri Forum prévoit d’attirer 200 professionnels et élus et se déroulera dans l’Atrium du Conseil départemental. 

 

 

 

 

Habiter sans s’étaler

By | Non classé

Offrir un habitat abordable et de qualité, en phase avec l’évolution des usages et les préoccupations nouvelles des citoyens, constitue un levier important pour agir sur la revitalisation des centres-bourgs dans nos campagnes.

Dans ce contexte, le Conseil départemental du Cantal, Cantal Ingénierie & Territoires, le CAUE du Cantal et Cantal Habitat se sont associés pour proposer une exposition intitulée « Habiter sans s’étaler » sur le thème du développement des centre-bourgs et de la bonne maîtrise des extensions péri-urbaines telles que les lotissements.

Cette exposition, conçue par le CAUE de l’Hérault, sera proposée dans l’Atrium de l’Hôtel du Département, en accès libre durant les horaires d’ouverture (du lundi au vendredi 8h30 – 12h /13h30 – 17h30 sauf le vendredi 16h30) du 07 au 25 octobre 2019.

Celle-ci sera complétée par l’organisation dans l’atrium le Jeudi 24 octobre 2019 à partir de 16h des premiers Rendez-vous de l’aménagement et du cadre de vie cantalien  réunissant élus et acteurs de l’aménagement autour de deux tables rondes : « Quelle centralité à inventer pour nos villages ?» et « Comment composer avec le paysage pour un habitat attractif ?»

Les journées seniors

By | Non classé

Saint-Flour, le 12 octobre, puis Aurillac les 25 et 26 octobre prochains, accueilleront ʺLes journées seniorsʺ.

A l’initiative de la Fédération départementale des centres sociaux, en étroite collaboration avec l’ADEPA, avec le soutien et la participation du Conseil départemental, ces journées innovantes proposent d’inverser la perspective habituelle, en regardant nos aînés comme une ressource pour le Cantal !

Entièrement dédiées aux séniors et à leur bien-être (chez soi, avec les autres, dans son corps, dans sa tête), autour d’une cinquantaine de thématiques (sport, alimentation, santé, numérique, mémoire, jardinage, etc.) ces journées seront l’occasion de repenser la place des séniors dans notre société. Pour préserver le lien social, indispensable à la bonne santé et inventer de nouvelles réponses pour bien vieillir ensemble. A découvrir absolument !

Infos + : Facebook lesjournéesséniors   St-Flour : 04 71 23 75 98   Aurillac : 04 71 62 70 05 – 04 71 63 87 08

 

Village “Bien-être et silver économie”

Atrium, Conseil départemental du Cantal

10h-18h / Vendredi 25 octobre
10h-17h / Samedi 26 octobre

Retrouvez ici tout ce dont vous avez besoin pour prendre soin de vous ! Des exposants à votre écoute dans les domaines du bien-être, de la santé, de la domotique, des loisirs… et bien d’autres encore :

  • VITAE-Technicien de santé, spécialiste en matériel médical
  • EOVI-MCD Mutuelle, mutuelle santé, prévoyance, retraite et assurance de prêt
  • AUVERGNE MONTE ESCALIER, spécialiste de l’accessibilité
  • PROTHEKA ORTHOPEDIE, cabinet d’orthopédie générale
  • AUDIKA, spécialiste de l’appareil auditif et de la prothèse auditive
  • RESIDENCE ORLHAC, la première Résidence Services Séniors du Cantal
  • CULTURE VELO, spécialiste de l’univers du vélo
  • LES BAINS DU ROUGET, balnéo, institut de beauté et hébergement
  • LA MONTAGNE, quotidien régional de presse écrite

 

2 établissements cantaliens baptisés “Simone VEIL “

By | Non classé

1979-2019. Il y a 40 ans, Madame Simone VEIL devenait la première femme Présidente du Parlement européen élu pour la première fois au suffrage universel direct.

Pour marquer cet anniversaire et rendre hommage à l’une des figures les plus marquantes de la France, de l’Union européenne et de la Communauté internationale, le Département du Cantal a souhaité mettre à l’honneur cette femme d’exception.

Avec l’accord de ses fils, Jean et Pierre-François VEIL, deux établissements d’enseignement cantaliens ont été baptisés du nom de Madame Simone VEIL ce lundi 07 octobre 2019 : l’école publique de Saint-Illide et le campus universitaire d’Aurillac.

Le Conseil départemental du Cantal et son Président, Bruno FAURE, la commune de Saint-Illide et son Maire, François LACHAZE, ont souhaité s’unir pour organiser ces deux baptêmes en lien étroit avec l’Université Clermont Auvergne et son Président, Mathias BERNARD.

Pour rendre hommage à la femme d’Etat qu’était Simone VEIL qui a œuvré, sa vie durant, à lutter, avec courage et convictions, contre les préjugés et pour la mémoire des périodes sombres de notre Histoire.

Placés sous le Haut patronage du Parlement européen, les deux baptêmes doivent symboliser la continuité de l’œuvre de Simone VEIL, son ancrage dans notre société comme le sont les lettres gravées sur les plaques dévoilées aujourd’hui, la volonté de transmettre aux jeunes générations le sens de tous ses combats.

Le baptême du Campus est marqué par la présence exceptionnelle, pour la première fois dans le Cantal, de l’exposition des Archives nationales « Simone VEIL, archives d’une vie® ». Elle retrace le parcours exceptionnel et les grandes étapes de la vie d’une femme impliquée dans tous les moments phares de l’histoire du XXème siècle. Visible jusqu’au 16 octobre dans le hall d’entrée de l’IUT de Biologie et aux Archives départementales du Cantal du 21 octobre au 29 novembre 2019 à Aurillac.

Ruynes en Margeride : Longue vie au nouveau centre routier !

By | Non classé

Avec la déviation de Saint-Flour et les études sur le futur pôle routier, la mise en service du nouveau centre routier de Ruynes en Margeride montre que l’est du département est à la pointe en termes de modernisation des infrastructures départementales. 

 

Après ceux de Cayrols et Condat, le centre routier de Ruynes en Margeride est le 3ème bâtiment dédié à l’entretien des routes départementales entièrement reconstruit par le Département. Équipé d’une remise de 5 travées et une aire de stockage couverte en plus des locaux sociaux et administratifs, il permet de proposer aux agents des routes des conditions de travail optimales. Parfaitement isolé, orienté plein sud et chauffé par une chaudière à plaquettes bois, il intègre le cercle restreint des bâtiments à énergie durable de la collectivité, dans l’attente des branchements aux divers réseaux de chaleur de Condat, Saint-Flour et Aurillac. Le coût global du projet réalisé sous maîtrise d’œuvre de Marc ESCANDE (cabinet d’architecture Clef de Voute) ressort à 874 000 €. Ce projet attendu depuis de longues années a permis aux équipes d’exprimer d’une part leurs besoins, d’autre part leur avis sur le projet proposé.

Une douzaine de kilomètres plus à l’ouest, les 2 hectares acquis par le Département attendent le pôle routier de Saint-Flour dont le maître d’œuvre choisi l’an dernier travaille sur l’avant-projet en concertation avec les équipes du PDI. Ce projet ambitieux de 3500 m² de surfaces à construire, portant sur le regroupement de l’agence, l’antenne, le CRD, le parc de St Flour ainsi que l’EMOP basée au collège la Vigière, reste toutefois dépendant de la réflexion lancée pour l’organisation de la DRD.

Avec la déviation de Saint-Flour en cours de réalisation, ces deux projets marquent sans ambiguïté la volonté de la collectivité de rester très présente dans ce secteur du département en termes de mobilité.

Un dictionnaire de poche et une clé USB pour bien commencer son année de 6ème !

By | Non classé

Visite de Bruno Faure au collège La Vigière de Saint-Flour, accompagné par Marie-Hélène Chastre, Marie-Hélène Roquette, Aline Hugonnet, Christiane Meyroneinc, Jean-Jacques Monloubou et Gérard Salat, pour remettre 1 dictionnaire et 1 clé USB à chaque collégien de 6ème. Cette opération qui vise les 1500 élèves de 6ème complète la politique jeunesse du Conseil départemental en complément du Pass Cantal où encore du Cantal Tour Sport…

C’est une forme de tradition, à chaque rentrée scolaire depuis 10 ans, le Conseil départemental du Cantal offre à tous les élèves entrant en 6ème dans les collèges publics et privés un dictionnaire de poche et une clé USB. Avec ce “kit rentrée” du collégien, le Département pérennise son effort en faveur de l’éducation pour tous.

Le Conseil départemental du Cantal complète le cartable de 1 528 collégiens

Avec 1 528 dictionnaires et clefs USB* distribuées cette année dans les 28 collèges du département, le Conseil départemental réaffirme sa volonté de privilégier les interventions à l’égard de la jeunesse cantalienne, de réserver une attention toute particulière à leurs préoccupations.

Pour cette rentrée, le coût est de 7 891 € pour 1 700 dictionnaires*, et de 5 088 € pour 2 000 clés USB*. Cette dotation a aussi bénéficié aux élèves de 6ème intégrant les Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA), les Unités Localisées d’Inclusion Scolaire (ULIS) ainsi qu’aux élèves de l’Etablissement Régional d’Enseignement Adapté (EREA) à Aurillac.

* Les exemplaires supplémentaires permettent de répondre aux demandes ponctuelles émises par les établissements en cours d’année.

Depuis 2009, un dictionnaire pour tous les collégiens

Attrayant par sa couverture et son format, le dictionnaire de poche propose en introduction un cahier de 8 pages présentant le rôle du Conseil départemental et ses actions au quotidien en faveur des jeunes cantaliens. Ce dictionnaire de langue française (76 000 définitions – 10 000 noms propres- les conjugaisons) permet de faciliter l’intégration de chaque collégien en 6ème. Outil de travail précieux, celui-ci lui sera utile au quotidien et contribuera à sa réussite pendant toute la scolarité.

Des clés USB aux couleurs du Cantal pour rester connectés

Afin de favoriser l’accès aux environnements numériques de travail, le Conseil départemental a décidé dès 2007 de doter les collégiens entrant en 6ème de clés USB (2Go) permettant d’embarquer les informations utiles à leurs études et de disposer ainsi de leur environnement à partir de n’importe quel poste de travail (salle CyberCantal, collège, domicile…). Cette nouvelle génération de clés présente une vitesse de transfert ultra rapide tout en garantissant un haut niveau de sécurité.

Salon Agrilocal15

By | Non classé

Une initiative du Conseil départemental qui favorise les circuits-courts et valorise nos producteurs.

Lors de la 4ème édition du salon Agrilocal15, l’école primaire de Saint-Mamet la Salvetat a été récompensée pour son activité sur la plateforme.

150 repas servis tous les jours

Lors de la construction du nouveau bâtiment de l’École primaire de Saint-Mamet la Salvetat, la commune a décidé de se doter d’une cantine scolaire qui a ouvert ses portes à la rentrée scolaire 2017/2018.

Dès l’ouverture de la cantine, le cuisinier Christophe LESCURE a décidé de s’inscrire sur la plate-forme Agrilocal pour élaborer ses menus avec des produits locaux, de qualité et à proximité : « Chaque semaine, les menus de la cantine sont préparés avec des produits des fournisseurs locaux d’Agrilocal15 (viandes – charcuterie – fromages – œufs – lait – yaourt – beurre – crème – farine – volailles et des légumes BIO). Il n’y a pratiquement aucun produit que je ne puisse pas trouver sur la plateforme ».

Elu meilleur acheteur, Christophe LESCURE est très impliqué sur Agrilocal avec des commandes régulières représentant une quinzaine de fournisseurs différents, la participation à toutes les manifestations proposées par Agrilocal (semaines agrilocal – salon – participation à la rédaction du livre de recettes).

Inscrit sur la plate-forme depuis l’origine d’Agrilocal15, Teil SA (groupe coopératif Altitude) a lui reçu le trophée du fournisseur. Fidèle à ses valeurs sont celles de ses origines (charcuterie traditionnelle de montagne), l’entreprise livre ses produits à plus d’une vingtaine d’établissements différents du Cantal et des départements limitrophes (écoles – collèges – maisons de retraite – hôpitaux…).

Un salon pour séduire acheteurs et fournisseurs

Mettre du Cantal dans les assiettes des écoles, collèges, lycées, maisons de retraite, des hôpitaux, des établissements de tourisme… C’est l’objectif de la plateforme Agrilocal, qui met en relation gratuitement les producteurs locaux avec les acheteurs de la restauration collective.

Dans le Cantal, le réseau Agrilocal 15 compte à ce jour :

  • 115 fournisseurs inscrits (73 producteurs fermiers, 42 artisans et entreprises du secteur agroalimentaire) ;
  • 67 acheteurs inscrits (22 collèges publics, 9 lycées, 11 écoles, 4 centres hospitaliers, 9 maisons de retraite, des établissements touristiques…) ;
  • 495 produits différents disponibles sur le site, correspondant à 27 familles de produits (fromages, yaourts, viandes, légumes, glaces…) ;
  • 1 500 consultations depuis janvier 2015 pour un volume de plus de 404 500 € de commandes réalisées représentant 70 tonnes de produits.
X